Bols Chantants



Le Bol Chantant

                                                                                          

 


Bonjour à vous. Heureux de vous retrouver après quelques semaines d’absence dûes à un déménagement….et aux délais parfois un peu long pour que les transferts de lignes internet soient actives.

Je voudrais vous parler aujourd’hui des bols chantants…et des sons enivrants qu’ils procurent. Non seulement le son « principal » qui est émis lorsque l’on frappe ou que l’on fait chanter le bol, mais également de toutes les autres notes, ou harmoniques, qu’on peut entendre « derrière ».

Vous vous souvenez qu’à chaque chakra, outre une couleur, est également associé une note de musique. Elles vont du Do quand on part du premier chakra jusqu’au si pour le septième, en suivant les notes de la gamme : Do, Ré,Mi,Fa,Sol,La,Si.

Lorsqu’on fait sonner un bol, qu’on le fait chanter, ce n’est pas seulement le chakra qui est concerné qui répond, mais tous ceux qui répondent aux harmoniques, et tous les chakras voisins en fonction de la note plus ou moins aigue.


Les bols chantants se rattachent à la culture pré-bouddhiste animiste chamaniste Bön de l'Himalaya d'où leur nom, souvent employé, de " bols tibétains ".

L'origine de ces bols remonterait à l'âge du bronze. Venus d'extrême orient, via la Mongolie, ils auraient été introduits au Tibet par des forgerons nomades adeptes du Chamanisme. Ils sont fabriqués actuellement au Népal, en Inde, au Bhutan et au Tibet.

Les bols chantants sont normalement constitués d'un alliage de sept métaux représentant 7 planètes du Système Solaire :

- l'or (le Soleil),
- l'argent (la Lune),
- le mercure (Mercure),
- le cuivre (Venus),
- le fer (Mars),
- l'étain (Jupiter),
- le plomb (Saturne).

La légende dit que le fer employé aurait une origine céleste et viendrait de météorites ramassées dans I'Himalaya.

Ces bols sont fabriqués de bronze ou de cuivre.
La tradition tibétaine veut qu'un alliage de 7 métaux différents soit employé, chaque métal se rapportant à un des 7 chakras, ce qui leur donne, dit-on, des vertus thérapeutiques.

Les bols traditionnels étaient réalisés à partir d'une plaque d'alliage, et façonnés au marteau.Les bols modernes que l'on trouve en Chine ou en Inde sont plus industriels, et tournés à la machine. Certes, ils peuvent sembler plus jolis…mais je préfère de loin les bols « frappés », brut et sans fioritures…et surtout, constitués des 7 métaux.

Les alliages diffèrent suivant l'origine de la fabrication : riches en argent et en étain pour les bols d'origine tibétaine, plus riches en cuivre pour les bols fabriqués au Népal qui ont une teinte laiton pâle. Les bols sont obtenus en martelant une plaque de métal sur une forme qui laisse des traces de façonnage sur le pourtour.

On peut faire sonner les bols chantants en les frappant ou en les frottant.

La manière la plus simple est de frapper le bol à la manière d'un gong. Pour cela on peut utiliser une mailloche recouverte de feutre. Cette méthode permet d'assourdir le bruit de l'impact et d'obtenir un son très pur. L'autre manière est de frotter le bord extérieur du bol avec un bâton de bois dur pour les bols de petites tailles ou recouvert de feutre pour les bols plus imposants (le feutre permets d’éviter que le baton « rebondisse » sur les vibrations du bol)

Le bol est posé sur la paume ou sur le bout des doigts de la main gauche. Le bâton est fermement tenu de la main droite. Le mouvement circulaire sur le bord du bol doit être régulier et relativement lent, la pression du bâton soutenue.

Avec un peu d'entraînement, un son chantant, riche en harmoniques va s'élever, transmettant ses ondes au corps entier par l'intermédiaire de la main gauche.

C'est à cette technique que ces bols doivent leur nom de " bols chantants ", elle serait celle utilisée autrefois par les Chamans.

Si l’on arrête le frottement, le son va disparaître progressivement mais la vibration persistera quelques minutes encore.

Dans la tradition Tibétaine la vibration très forte qu’il procure répond au son de la création universelle et la conscience intérieure. Le bol est utilisé en le plaçant sur la paume de la main bien ouverte. Avec l’autre main touchez délicatement le bol avec le bâton en bois fourni, et puis en restant bien en contact avec le son tournez le bâton autour du haut du bol. En chantant, le bol crée des vibrations propres qui ont un effet sur la vibration dans l’air. Il peut être utilisé également comme un outil de Purification de l’Espace dans le Feng Shui.



Le bol chantant est très utile pour équilibrer les centres d'énergie Une base pour travailler sur les Chakras à l'aide du son d'instrument traditionnel. Ensuite, laissez les vibrations équilibrer et charger votre système énergétique.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Catherine Hébert (mercredi, 18 octobre 2017 21:25)

    Le son des bols tibétains est merveilleux. Le problème, c'est que le mercure ne cesse de libérer des vapeurs extrêmement toxiques (même s'il est en alliage, cf. amalgames dentaires au mercure).

  • #2

    Eric (mercredi, 18 octobre 2017 23:27)

    Bonjour, j espère pouvoir vous rassurer, mais en imaginant qu un métal composé d alliage puisse disperser des particules en vibrant, il est bon de savoir que le mercure est effectivement présent dans la composition des bols tibaitains, mais à hauteur de 0,01 pour cent. Je ne suis pas scientifique mais je doute que, au vu de cette valeur, il y ait quelque risque à ce que une valeur réelle puisse se disperser, et encore moins être dangereuse. Mais en cas de doute, je vous conseille d essayer les bols en cristal.