La bonne position

 La bonne position pour méditer

 

Comme je vous l’ai décrit précédemment, mes premières expériences de méditation ont eu lieu dans ma voiture. C’était, certes, aux instants que je trouvais à cette époque, le seul endroit où je pouvais me retrouver au calme.

Puis, j’ai continué à le faire, allongé, sur mon lit.

Certes, ainsi, c’est terriblement confortable, mais comporte un gros risque : l’endormissement.

On commence par avoir ces visions, telles qu’on les a très souvent juste avant de dormir, et qu’on pourrait appeler des « prémices de rêves », ces instants où on n’est pas encore endormis, mais plus totalement éveillés. Et, si on se laisse aller, il est certain que très vite, on n’a plus qu’à méditer sur l’art de piquer un roupillon. Ce n’est pas désagréable en soit, mais ce n’est peut être pas le but qu’on s’était fixé au départ.

La technique que j’ai donc adopté est de m’asseoir en tailleur (hors de question, pour mes genoux de me mettre dans la position des hindous avec les pieds rentrés dans les genoux).

Il faut, cependant, que le dos soit bien droit et qu'il le reste, sans pour autant que çà devienne douloureux. Pour cela, il faut surélever son "assise" par rapport aux pieds, soit en mettant une serie de coussins, soit, si vous en avez un, en vous asseyant sur un pouf qui ne serait pas trop mou.

Le but est de basculer légèrement votre bassin vers l’avant afin de faciliter l’alignement de la colonne vertébrale. Une fois que vous vous êtes assuré que la position est confortable, il suffit de poser les mains sur les genoux, de relâcher totalement les épaules…et de fermer les yeux : La séance de méditation peut alors commencer.

Si vous ne disposez ni de coussins, ni de pouf, vous pouvez également simplement vous asseoir sur une chaise. La seule attention qu’il faut apporter, est de ne pas s’y adosser, et de tenir sa colonne vertébrale bien droite, en basculant légèrement le bassin vers l’avant.

Avant de commencer la méditation proprement dite, une fois les yeux fermés, il y a un point imortant pour la suite de vos exercices:Prendre "conscience" de l’endroit où l’on est : On est assis; Sur une chaise ou un coussin; dans sa chambre, ou dans son salon…..et on va commencer à méditer: On en a conscience

Cela s’appelle « l’ancrage », qui deviendra vite important, et dont je vous parlerais également plus tard.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0